Saint-BarthélemySaint-Barthélemy

Saint-Barthélemy ou St-Barth pour les intimes

A 25 kilomètres au sud de St-Martin et à 175 kilomètres au nord-ouest de la Guadeloupe, dont elle fait partie, St-Barthélemy ou St-Barth pour les intimes, est l'île de la tranquillité loin du stress des villes. Ses pélicans omniprésents semblent veiller à ce qu'aucune maison ne dépasse la hauteur des palmiers. Bâtisses suédoises ou maisons coloniales, aucun édifice n'échappe à la règle. Voilà pourquoi sans doute l'île, grande comme un mouchoir de poche (10km de long pour 5km de large) prend des airs de "maison de poupée".

Bien avant que les yachts ne hissent leur pavillon dans le port de Gustavia et que l'île devienne le rendez-vous de la jet-set, St-Barthélemy fut le repaire de nombreux boucaniers et pirates. Elle doit son nom à Christophe Colomb, qui, lorsqu'il la découvrit en 1493, lui donna le prénom de son frère. Dès 1656, les premiers colons comprirent vite que l'île ne serait jamais un joyau de l'agriculture, compte tenu de la nature ingrate de son sol. Pourtant, par la suite, d'autres colons d'origine normande et bretonne débarquèrent à St-Barth.

La population est à 95% blanche car le manque de rivières et la pauvreté des sols expliquent pourquoi, à l'époque où le trafic d'esclaves était important dans les îles voisines pour la culture de la canne à sucre, St-Barth a échappé à l'esclavage industriel car les paysans peu fortunés n'avaient ni les moyens suffisants ni la terre adéquate pour les faire venir.

St-Barth propose des plages pour tous les goûts, chacune a une atmosphère et un charme tout particulier. Ceux que les vagues et les rouleaux effraient, opteront pour les plages de Grand Cul-de-Sac et Petit Cul-de-Sac pour le calme de leurs eaux, protégées par une barrière de corail.

Les adeptes de la marche pourront atteindre les plages des anses de Colombier ou du Gouverneur après avoir traversé d'impressionnantes forêts de cactus géants. Quant aux adeptes des petits pas, ils privilégieront sans nul doute les plages de St-Jean ou des Flamands pour la proximité avec leur hôtel ou leurs larges étendues de sable blanc.

Carte de St-Barth