RodriguesRodrigues

Rodrigues

A 650 kilomètres au nord est de l’Ile Maurice, dont elle fait partie, Rodrigues, l’île de la tranquillité, hors du temps et hors du monde impose son rythme lent qui rend vaine toute agitation. Le seul port praticable toute l’année est Port Mathurin, la capitale, située au Nord de l’île. L’isolement géographique a préservé Rodrigues des maux de la modernité en privilégiant les rapports humains entre ses habitants. Dernier refuge de l’authenticité, l’île d’un autre âge où le temps a arrêté sa course, havre de calme et de bonheur, Rodrigues sait offrir ce qu’elle a de plus précieux: le rêve.

Rodrigues, 18 kilomètres de long par 8 kilomètres de large, baigne dans un lagon bleu qui s’étend sur une superficie de 200 km2. La barrière de corail se trouve à quelque 7 kilomètres du rivage en certains endroits. 35'000 habitants dont 98% créoles, peuplent cette île au relief montagneux, en vivant pour la plupart dans des cases disséminées à flanc de montagne. Car ici, point de proximité, le Rodriguais préférant s’approprier de l’espace afin de mieux poser son regard sur le relief plissé qui se conjugue au loin avec l’océan. Tour à tour agriculteurs et pêcheurs, les habitants de l’île témoignent d’une vie passée au rythme des marées, des semences et des récoltes.

L’île Rodrigues porte aujourd’hui le nom de son découvreur « officiel », le navigateur portugais Don Diego Rodriguez même si ce dernier ne se contenta que de la répertorier sur un carte de navigation en 1528.

Au gré des migrations de population, Rodrigues présente aujourd’hui une facette multiple et unique… Des premiers arrivants européens remontant à l’épopée coloniale française, il existe encore certaines traces qui se sont gravées au fil des générations. Le métissage ou l’on remarque une prédominance africaine et malgache est expliquée par un peuplement à l’abolition de l’esclavage par l’administrateur colonial britannique en 1835. Aujourd’hui 38 000 habitants vivent au pays. Les Rodriguais du 21eme siècle se retrouvent à l’aise dans la définition contemporaine d’être créole. Ils partagent une seule culture et une même tradition.