CONCENTRÉ D’ÉMOTIONS Guyanaises

Autotour de 7 nuits/8 jours
download

Guide

Introduction
Infos pratiques
Hauts lieux
Photos

Entrez dans la magie, vivez l’Amazonie

https://www.youtube.com/watch?v=UjG2epAb1ic

La nature vierge grandiose de la Forêt Amazonienne, la haute technologie du Centre Spatial, l’impressionnante mixité culturelle des habitants, l’histoire tourmentée des bagnes… Bienvenue en Guyane, le plus grand département de France, petit bout d’Europe en Amérique-du-Sud! Son territoire, vaste comme plus de deux fois la Suisse pour environ 300’000 habitants, est recouvert à près de 95% par la forêt. Ses zones habitées sont donc principalement concentrées sur le littoral atlantique, de la frontière brésilienne à l’Est à la frontière surinamienne à l’Ouest.




HISTOIRE

Le passé de la Guyane est particulièrement mouvementé et principalement associé à l’histoire des Bagnes.

La colonisation a débuté dès 1503 et fut très compliquée du fait du climat difficile, des maladies et des rapports violents avec les populations locales. Elle fut pérennisée plus tard par l’apport de nombreux esclaves africains, puis par l’implantation des bagnes.

Ces derniers, qui n’ont rien à envier aux camps de concentration de la 2e guerre mondiale, ont commencé peur activité par la déportation de révolutionnaires en 1795 mais ont été principalement actifs de 1852 à 1946, date à laquelle la Guyane obtint définitivement son statut de Département d’Outre-Mer. Ils étaient répartis en près de 30 sites sur le territoire, dont les plus importants étaient St-Laurent-du-Maroni, les Iles du Salut et Cayenne. Sur les plus de 90’000 prisonniers déportés ici, les plus connus sont Alfred Dreyfus et Henri Charrière, dit “Papillon”, célèbre grâce au film du même nom.

 

POPULATION

L’histoire tourmentée de Guyane lui a laissé un héritage culturel riche et varié. Les premiers habitants étaient bien sûr les Amérindiens, toujours présents surtout à l’intérieur des terres et le long du fleuve Maroni. Ils sont répartis en 6 ethnies distinctes parlant 3 langues différentes. Dans la même région on trouve également les descendants des noirs marrons, principalement originaires du Suriname, appelés Bushinengués. Les Créoles guyanais représentent 40% de la population, alors que les Français métropolitains en représentent environ 12%.  Parmi la population blanche, on trouve aussi des descendants de bagnards, qui étaient souvent forcés à rester en Guyane après leur peine pour aider à la colonisation. Dans la région des collines de Cacao, à 70km de Cayenne, vivent les H’mongs, originaires du Laos et accueillis comme réfugiés politiques en 1977. Grands cultivateurs, ils produisent aujourd’hui la plupart des fruits et légumes de Guyane. Une grande partie de la population est également composée d’ethnies diverses, originaires principalement des pays voisins comme le Suriname, le Brésil, le Guyana, Haïti et les Antilles.

Infos pratiques

La Guyane Française est située juste au Nord de l’équateur et bénéficie d’un climat tropical chaud et humide. Les températures y varient très peu, les maximales se situant autour des 30°C tout au long de l’année. Décembre et janvier constituent la période des petites pluies. C’est une saison humide aux averses généralement de courte durée. Puis vient le “petit été de mars”, période généralement plus sèche. La période des longues pluies, d’avril à juin, voit les courants du Sud apporter l’humidité de l’Amazonie.

 C’est une saison très pluvieuse durant laquelle des inondations peuvent se produire dans les localités de la côte. De juillet à novembre, les pluies sont beaucoup moins fréquentes. C’est la période de voyage idéale. De brèves averses occasionnelles et des orages peuvent toutefois se produire. Septembre et octobre sont habituellement les mois les plus chauds et secs.

Formalités : Passeport suisse ou carte d’identité suisse valable

 

Vaccins : Fièvre jaune obligatoire

 

Monnaie : Euro

 

Langues : Français, Créole (+ langues bushinengués et amérindiennes, Portuguais brésilien, Hmong)

Les hauts lieux de la Guyane

Les villes du littoral

Cayenne
Le chef-lieu est une ville chaleureuse qui a su préserver son patrimoine colonial, le centre de la localité regorgeant encore de magnifiques bâtisses créoles d’époque articulées autour de la Place des Palmistes. En comptant son agglomération, dont font partie les localités de Rémire-Montjoly et Matoury, elle regroupe près de 40% de la population du département.
Cayenne possède de nombreux centres d’intérêts. Le Fort Cépérou, datant de la fondation de la ville au XVIIe siècle, est situé sur la colline du même nom et offre une magnifique vue sur la ville. Le marché, qui a lieu 3 fois par semaine, est un lieu de vie trépidant et incontournable. Il a été élu en 2018 “plus beau marché des DOM-TOM”. Des sentiers de randonnées aux alentours, de durées diverses et aux paysages variés, sont parfait pour un premier contact avec la nature guyanaise et rappellent que l’Amazonie est aux portes de la ville. Aux mois de janvier et février a lieu de Carnaval de Cayenne, événement culturel majeur en Guyane. Durant plus d’un mois se succèdent parades nocturnes, bals et autres animations hautes en couleur portées par plus de 100’000 participants.

 

Kourou
Située à 60km à l’ouest de Cayenne, Kourou est un site touristique majeur de la Guyane grâce au Centre Spatial Guyanais (CSG) qui se visite grâce à des tours organisés. On y trouve aussi le Musée de l’Espace. Si un lancement a lieu durant votre séjour, c’est une expérience unique à ne pas manquer! La localité est également un point de départ pour les Iles du Salut et le fleuve Kourou.
Avant la création du Centre Spatial en 1964, Kourou comptait moins de 700 habitants contre près de 30’000 aujourd’hui. La ville a été créée de toutes pièces au fil des années et présente peu d’intérêt.

Saint-Laurent du Maroni
Cette ville très vivante et multiethnique est située au bord du Fleuve Maroni, frontière naturelle avec le Suriname. Ici pas de pont, on passe d’un pays à l’autre en bateau. Son centre-ville, exemple d’urbanisation pour l’époque, compte de nombreux bâtiment créoles et coloniaux historiques qui lui confèrent une atmosphère unique et lui ont valu son surnom de “Petit Paris”.
La ville a été créée au fil des périodes historiques importantes, comme la fondation du premier bagne de Guyane en 1792 ou la ruée vers l’or de 1850. Elle compte aujourd’hui près de 45’000 habitants.
Lors d’un séjour à St-Laurent, on ne peut manquer la visite du Camp de la Transportation, qui constituait la centrale du Bagne de la Guyane Française. Le chaleureux marché a lieu deux fois par semaine. On trouve également ici la dernière distillerie de rhum agricole encore en activité en Guyane. La ville est surtout le point de départ pour des excursions sur le Fleuve Maroni, véritable “autoroute à pirogues” et seule voie d’accès à de nombreux villages amérindiens et bushinengués situés jusqu’à plusieurs jours de navigation en amont.

LES ILES

La Guyane n’est pas réputée pour ses plages, l’eau de l’Atlantique étant ici rendue brunâtre par les limons déversés dans l’océan par l’Amazone 500km plus au Sud. Néanmoins, plusieurs îles proches du littoral valent le détour et présentent des attraits divers.

Les Iles du Salut, qu’on rejoint en 1h de bateau depuis Kourou, ont accueilli d’importants complexes de bagnes qui se visitent encore aujourd’hui. On y trouve également les seules plages blanches de la région, ainsi que de nombreuses tortues marines.

L’Ilet la Mère, proche de Cayenne, est célèbre pour son importante colonie de singes saïmiris.

L’Ile du Grand Connetable, au large de l’embouchure du fleuve Approuague, est une réserve naturelle car elle est le seul site de reproduction des oiseaux marins entre l’Amazone et l’Orénoque.


La nature

La Forêt Amazonienne

Berceau de milliers d’espèces de plantes et d’animaux, la forêt est omniprésente en Guyane. Située sur un territoire français, elle a la chance d’être protégée et donc moins malmenée que dans les pays voisins. En 2007 a été créé le Parc Amazonien de Guyane, parc national de plus de 34’000km2 couvrant toute la partie Sud du département. Sa plus grande partie est une Zone d’Accès Réglementé peuplée uniquement par des communautés amérindiennes.

Pour vivre l’Amazonie durant votre voyage, la meilleure solution est de passer une ou deux nuits dans des camps ou lodges accessibles uniquement en pirogue. On s’y retrouve immergés dans une nature intacte et magnifique et on y dort principalement en hamac. Une expérience à ne manquer sous aucun prétexte!

Pour une immersion plus profonde dans le Parc Amazonien, on se rendra à Saül en 45 minutes de vol depuis Cayenne.Ce petit village de 80 habitants est noyé dans une forêt aux arbres immenses et constitue un point de départ pour de nombreux sentiers de randonnée.

Pour les plus aventuriers et sportifs, des treks de plusieurs jours peuvent être organisés.

 

Les Marais de Kaw

A 80km à l’Est de Cayenne, cette plaine inondable aux herbes vert-tendre et cerclée de forêts est un ravissement pour les yeux tant son paysage sublime est unique. Réserve Naturelle depuis 1988, il a été asséché à la fin du XVIe siècle par un ingénieur suisse, Samuel Guisan (surnommé “Le Vaudois des Terres Noyées”), mandaté par la France pour étendre les cultures en Guyane.

Aujourd’hui, on y trouve une faune extrêmement riche, dont 3 espèces de caïmans, 520 espèces d’oiseaux, des zébus, des singes hurleurs qu’on peut entendre dans les forêts alentours, des loutres géantes, des cabiais (le plus gros rongeur du monde) et des jaguars.

Pour visiter le marais, le mieux est d’y passer la nuit sur un lodge flottant, afin d’y passer l’après-midi, la nuit et la matinée, périodes offrant des ambiances et des rencontres variées.

 

Faune de Guyane

Territoire amazonien largement protégé, la Guyane compte un nombre incalculable d’espèces animales.

  • – 740 espèces d’oiseaux, dont les célèbres toucans et les majestueux ibis rouges.
  • – 480 espèces de poissons d’eau douce comme le succulent “jamais goûté”.
  • – 188 espèces de mammifères dont les emblématiques jaguars, paresseux, singes hurleurs et cabiais.
  • – 167 espèces de reptiles dont le rare caïman noir et la tortue luth qui vient pondre sur les plages.
  • – 10’000 espèces d’insectes recensés (mais estimés à 20 fois plus), dont le superbe papillon Morpho et la matoutou, mygale inoffensive

Pour les personnes n’étant pas férues de petites ou grosses bêtes, qu’elles soient rassurées, il faut vraiment les chercher pour les voir! Le meilleur endroit pour les observer à sa guise reste le très beau Zoo de Guyane.

Contrairement à la légende, les moustiques ne sont pas plus nombreux ici que dans d’autres destinations tropicales.

LE CENTRE SPATIAL

Mis en service en 1968, le Centre Spatial a été créé en Guyane car ce territoire offre de très nombreux avantages. La mer toute proche pour des lancements sans risques, l’absence de catastrophes naturelles et la proximité de l’équateur en sont quelques uns.

Un séjour en Guyane ne serait jamais complet sans une visite de ce centre, joyau de technologie. Les lancements ayant lieu en moyenne une fois par mois, vous aurez peut être la chance d’y assister.

Il est intéressant de noter que le Centre Spatial couvre un territoire de 700km2 qui constitue également une zone naturelle protégée. On y trouve de nombreuses espèces animales, et il s’agit même de la zone d’Amérique-du-Sud qui compte la plus forte concentration de jaguars.

Photos