Île Maurice

Menu

Une évasion paradisiaque

Ile d’origine volcanique vieille de plus de 10 millions d’années, l’Ile Maurice est la plus ancienne des Mascareignes. D’une superficie de 1’865m2, soit un peu plus que le Canton de Fribourg, elle est totalement entourée par une barrière de corail formant un magnifique lagon. Sa population, dont la cohabitation multiculturelle peut être considérée comme un exemple, est très accueillante. Ceci se retrouve dans l’excellent service dispensé dans les hôtels de l’île.

HISTOIRE – L’île aux multiples noms

Découverte au Moyen-Age par les marins arabes qui la nommèrent “Dina Robin”, l’île fut prise vers 1500 par les Portugais qui ne s’en servirent que comme escale et la nommèrent “Cirné”. Les Hollandais, premiers à reconnaître la valeur réelle de l’île qu’ils renommèrent “Mauritius”, l’annexèrent en 1598 et y restèrent plus d’un siècle, pillant au passage la faune et la flore et faisant disparaître les dodos et les tortues géantes endémiques. Dès 1715, c’est au tour des Français d’en faire une base arrière pour le commerce vers les Indes. Ils nomment l’île “Isle de France”. Ce de cette période que vient la légende de Paul et Virginie, les “Roméo et Juliette” locaux, morts par amour. Un siècle plus tard commença la période britannique qui rendent à l’île le nom de Mauritius. Ils autorisent les habitants à conserver leurs langues française et créole et développent la culture de la canne à sucre. Le pays devient indépendant en 1968.

Le nom du pays provient donc de la période hollandaise, ses langues parlées de la période française, sa langue officielle et son fonctionnement général actuel de la période britannique.

 

POPULATION

Ses multiples colonisations, l’esclavage et l’apport de travailleurs indiens et chinois ont légué à l’Ile Maurice une population multiethnique et multireligieuse. Représentant à eux seuls environ 70% des 1’300’000 habitants, les Métisses-Mauriciens et les Indo-Mauriciens donnent à l’île son aspect principalement hindou. 25% de la population est composées d’Afro-Mauriciens, les 5% restant étant partagés entre Sino-Mauriciens et Franco-Mauriciens.

La religion principale du pays est l’Hindouisme, pratiqué par près de la moitié des habitants. Environ 30% d’entre eux sont chrétiens, et plus de 15% sont musulmans.

Les origines multiples de la population mauricienne se ressentent dans tous les aspects de la vie locale, des fêtes religieuses multiples aux habillements colorés, en passant par un superbe héritage culinaire.

Près de la moitié de la population se concentre entre la capitale Port-Louis et les communes des hauts plateaux.

Infos pratiques

L’Ile Maurice est une destination annuelle. Etant située dans l’hémisphère Sud, les saisons y sont inversées par rapport à l’Europe. Durant l’été austral, de novembre à mars, les températures dépassent facilement les 30°C et la pluviométrie est plus importante, surtout de janvier à mars. Sur les côtes, il s’agit généralement de passages pluvieux plutôt brefs alors qu’ils peuvent de prolonger sur le plateau central.

A cette période, il n’est pas exclu qu’une dépression tropicale (voire un cyclone) amène des pluies plus abondantes durant quelques jours. L’hiver austral, de mai à septembre, est beaucoup plus sec et jouit de températures dépassant rarement les 27°C le jour et pouvant descendre en dessous des 20°C la nuit. Les séjours sur certaines côtes sont moins conseillés à cette période en raison des alizés.

Formalités : Passeport suisse valable

Vaccins : Aucun vaccin obligatoire

Monnaie : Roupie Mauricienne

Langues : Anglais, Français, Créole

Tour de l’île

Ouest

Au Sud de Pointe-aux-Piments se trouve le Parc Marin de Balaclava et la Baie aux Tortues. On arrive ensuite à Port-Louis, ville au centre moderne et trépidant. Son marché couvert est ouvert tous les jours. Plus au Sud, la station balnéaire de Flic-En-Flac étend sa superbe plage blanche sur plus de 5km. C’est près d’ici que se trouve Casela, zoo et parc d’aventures. En descendant vers le Sud, on trouve une côte parsemée de collines verdoyantes, depuis la Baie de Tamarin et ses dauphins jusqu’à l’emblématique Morne Brabant en passant par le magnifique lagon de l’Ile Aux Bénitiers.

 

Nord

Grand-Baie est sans conteste la station touristique la plus importante du pays. Au fond de sa baie turquoise, elle abrite bon nombre d’hôtels, restaurants et boutiques. Jusqu’à la sympathique localité de Pointe-aux-Piments à l’Ouest et jusqu’au village de pêcheurs de Grand-Gaube à l’Ouest, l’urbanisation est importante, offrant ainsi beaucoup d’infrastructures aux visiteurs. A la pointe Nord, on trouve Cap-Malheureux et sa fameuse église au toit rouge, qui offre une vue splendide sur les îlots du large. Plus au Sud, on ne manquera pas le célèbre Jardin Botanique de Pamplemousses créé en 1770.

 

Centre

L’intérieur de l’île peut être séparé en deux parties. La zone Nord est très peuplée et comprend les villes de Beau-Bassin, Phoenix ou Curepipe. Les marchés y sont moins fréquentés par les touristes. C’est ici que se trouve le Trou aux Cerfs, ancien cratère de volcan. Plus au Sud, la région est justement nommée le “Sud Sauvage”. Dominée par le Piton de la Petite Rivière Noire, cette zone est couverte de forêts. On y visite entre autres le site sacré hindou de Grand Bassin, les Terres aux 7 Couleurs, les Chutes de Chamarel et les Gorges de la Rivière Noire. A ne pas manquer: la Rhumerie de Chamarel et les productions de thé de Bois Chéri.

 

Sud

Peu peuplée, mais à majorité créole, la côte Sud est sauvage et principalement dédiée à la culture de la canne à sucre. On y trouve des sites remarquables tels que Rochester Falls ou La Vanille Nature Park, très beau zoo à ciel ouvert. A son extrémité Est, non-loin de l’aéroport, se situe le Parc Marin de Blue Bay apprécié des plongeurs.

Est

Comme au Sud, on y voit beaucoup de champs de canne. Mais cette côte aux plages blanches magnifiques compte également des localités plus importantes, comme la trépidante et très locale Mahébourg. Proche du centre de la côte est située la célèbre Ile Aux Cerfs qui regorge d’animations et d’infrastructures destinées aux touristes.

 

Nord

Sur la côte nord, toutes les routes se dirigent vers Grand Baie, l’une des principales stations balnéaires de l’île, où vous pourrez admirer un splendide lagon turquoise. Laissez-vous surprendre par les couchers de soleil légèrement cachés par une vaste étendue de cocotiers. Vous aurez tout le loisir de visiter les villes typiques et accueillantes de Pointe aux Piments et Arsenal.

 

Mais le Nord permet aussi de découvrir le célèbre Jardin botanique de Pamplemousses, connu par les botanistes du monde entier pour l’importante collection de plantes indigènes et exotiques qui y poussent, comme les nénuphars géants Victoria Regia. Mais c’est avant tout le Talipot qui confère un intérêt particulier à ce jardin. La légende veut qu’il ne fleurisse qu’une fois tous les 60 ans, avant de disparaître.

 

Est

Roches Noires, Poste de Flacq, Trou d’Eau Douce et d’autres villages forment l’essentiel de la côte est, où les plages sont considérées comme étant les plus jolies de l’île. L’île aux Cerfs qui est un des lieux les plus visités de l’île Maurice se trouve également sur la côte est. C’est une île ensoleillée avec d’immenses plages ombragées de filaos. Kiosques, petits marchés et restaurants charmeurs donnent son caractère particulier à cet îlot enchanteur, que l’on atteint en prenant le bateau à Trou d’Eau Douce.

Sud

La côte sud-est l’endroit le plus beau de l’île. Dans cette région, les visites s’imposent. Une petite route sinueuse conduit du village de Case Royale aux terres de couleurs de Chamarel. Il s’agit d’une colline où le terrain est contrasté de bleu, vert, rouge et jaune. On pense que ce phénomène est dû à l’érosion de la roche volcanique. C’est également là que vous pourrez admirer les chutes de Chamarel, émergeant de la lande, où la végétation naturelle est d’une beauté surprenante.

Dans les environs de Rivière des Anguilles se trouve la ferme aux crocodiles, où vous pourrez vous déplacer dans un environnement pittoresque où vivent de petits et grands animaux (crocodiles, tortues, singes, etc.). Grand Bassin, qui est situé non loin de la Mare au Vacoas, est l’un des deux lacs naturels de l’île. Appelé aussi le Lac Sacré, il est le lieu de pèlerinage des Hindous de l’île Maurice.

Ouest

Port-Louis, la capitale de l’île Maurice, allie le plaisir du shopping à celui des visites variées. C’est dans cette ville et ses environs que l’on retrouve la majorité des différents temples Hindous et Tamouls, des pagodes chinoises, ainsi que des mosquées et des églises. Les alentours de la capitale vous offrent une vue imprenable sur la ville et sur le Champ de Mars, où une grande partie de la population se retrouve le dimanche pour jouer aux courses.

 

À 10 min de Port Louis se trouve la réserve naturelle du Domaine des Pailles, qui retrace la culture à l’ancienne de la canne à sucre. Sur les hauts plateaux, la ville de Curepipe est réputée pour ses restaurants et ses boutiques aux prix avantageux. Trou aux Cerfs se trouve entre Curepipe et Floréal. Ce volcan éteint, de près de 85 m de profondeur et 200 m de largeur, offre sur l’île une vue panoramique des plus étonnantes.

Photos